La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

25 juin 2012

Les errements du groupe Hersant

Tout va mal chez Hersant. Alors que Paris Normandie risque la liquidation en cas d'absence de repreneur fiable d'ici au 20 juillet, les comités d'entreprise du groupe de presse se prononçaient lundi sur un mariage avec le belge Rossel. En cas de refus des conditions posées par ce dernier - une restructuration comportant 225 suppressions de poste - Groupe Hersant Média se dirigerait vers le dépôt de bilan. Les huit quotidiens dont le groupe est propriétaire (notamment L'Union, L'Est Eclair, La Provence, Nice-Matin, Corse-Matin…) sont donc sérieusement menacés.

Sur son site, le journaliste et consultant Erwann Gaucher souligne les erreurs stratégiques en série commises par le groupe Hersant ces dernières années, et notamment le retard pris sur le numérique:

"En investissant peu, mal et tardivement sur le développement numérique de la presse, en ne voulant pas prendre au sérieux la mutation profonde des usages et des attentes de ses lecteurs et de ses annonceurs, le groupe a multiplié les erreurs, ne parvenant ni à enrayer la chute importante des ventes de l'ensemble de ces titres, ni à se positionner efficacement sur le marché de la publicité en ligne."

La plus grosse erreur du groupe a peut-être été de ne pas prendre conscience du transfert massif du marché des petites annonces sur le Web. En 2003, Philippe Hersant a racheté Paru Vendu, devenu leader de la presse gratuite d'annonces en France, qui tirait chaque jour à 1,2 million d'exemplaires. Mais, incapable de prendre le virage numérique, le titre a été liquidé en novembre dernier, laissant 1650 salariés sur le carreau. L'entreprise "ne répond plus aux défis technologiques actuels et a perdu du temps à une époque", déclarait alors l'administratrice judiciaire.

Pendant ce temps, en 2005, le groupe de presse concurrent Spir s'alliait avec le suédois Schibsted pour lancer Le Bon Coin, devenu le succès que l'on sait…

Le groupe Hersant a manqué le virage numérique et le paie cher. L'offre de reprise du groupe Rossel prévoit, entre autres, cinq millions d'euros d'investissement à moyen terme pour financer le développement numérique des journaux. Même dans le cas où l'accord aboutirait, cela risque d'être une nouvelle fois trop tard.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu